Page 1 sur 1

Discours du 18 octobre 2007

MessagePosté: Lun 11 Aoû 2008 09:29
de Franck
Paris, le 18 octobre 2007 au 4 Avenue Ruysdael




Mes chers amis bibliophiles, mes chers confrères

Merci d’être venus malgré toutes les difficultés de transport de ce jour.
Merci aussi de m’avoir confié les responsabilités de président de cette compagnie. Ainsi depuis le 22 décembre 1928, 8 présidents m’ont précédé, Léon Comar (1928), LG Toraude (1945), G Réaubourg (1953), Dr Armingeat (1967), Pr Maurice-Marie Janot (1974), Jean Mauriliéras (1980) et Sylvie Bourdon (1994) que je remercie plus particulièrement.
De 1928 à 2007, en 79 ans d’existence, chaque président a exercé ses fonctions durant 10 ans en moyenne et nous avons édités 38 ouvrages prestigieux. Durant ces 79 ans, il s’est formé une équipe et je voudrais affirmer et renforcer le rôle des membres du bureau et vous présenter le dernier élu le 12 juin 2006 au poste de Vice président : Jean Pierre Morel. Son amour de la bibliophilie, près de Grenoble ou sévirent les fameuses éditions du Grésivaudan l’a porté tout naturellement vers notre société lors de nos rencontres laborieuses au sein du Conseil Central de L’Ordre des Pharmaciens, Section G des Pharmaciens Biologistes.
Je remercie aussi Jacques Gravé, ancien membre du conseil de l’Ordre d’avoir organisé la réunion de ce soir, c’est un amateur d’art éclairé et il préside l’association « Sauvegarde du Patrimoine Pharmaceutique ».
Enfin je ne me priverai pas des compétences d’une de mes grandes amies de faculté Françoise Loulergue, que j’espère vous élirez ce soir comme trésorière, et qui comme Jean- Pierre Morel, Jacques Gravé et moi-même a travaillé autour d’une même éthique professionnelle au sein de cette maison.
Bref, vous m’avez élu président le 12 juin dernier, avec effet au premier janvier 2007 pour permettre à Sylvie Bourdon de terminer notre ouvrage.
Si, comme tous les bibliophiles, j’aime et recherche les livres rares et précieux, je ne suis pas doué en littérature et aurai besoin de vous tous pour me guider dans le choix délicat de nos ouvrages.
Etant donc de nature inculte, et ayant pris ma retraite le soir de mes 67 ans (encore des régimes spéciaux) je me suis consacré à une certaine culture et me suis inscrit à l’université de Dijon pour un D.U. intitulé : Vin et Culture, diplôme parrainé par l’UNESCO.

Revenons à notre ordre du jour.
La première de nos taches sera consacrée au recrutement ; en effet, le compte rendu de notre réunion de bureau du 22 mars 2007 fait état de notre grande difficulté pour atteindre le nombre statutaire de 150 membres. Nous avions seulement 94 adhérents à jour de leur cotisation en 2006. Pour notre société dont le nombre d’adhérent est statutairement limité mais aujourd’hui notoirement insuffisant, le recrutement est une des préoccupations majeures. Aussi Jean Pierre Morel, dès le mois de novembre doit, grâce au listing des Pharmaciens francophones fourni par le vice président de l’Ordre des Pharmaciens François Trivin, contacter les Pharmaciens d’Algérie, de Belgique, du Bénin, du Burkina Faso, du Burondi, du Cambodge, du Cameroun, de la République Centrafricaine, des Comores, de la République Démocratique du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Guinée, d’Haiti, du Liban, du Luxembourg, de Madagascar, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, de la Nouvelle Calédonie, de la Polynésie Française, du Québec, du Sénégal, de la Suisse, de la Syrie, du Tchad, du Togo, de la Tunisie, du Vietnam. Vaste chantier mais une ouverture virtuelle vers 32 pays. Imaginons trouver 2 bibliophiles par pays, le compte est bon.
En réalité, ce ne sera pas si facile que ce simple décompte et je veux développer et encourager le parrainage. Pour ce, notre bureau a décidé de faire réaliser 200 lithographies de notre regrettée et admirable artiste Marianne Clouzot illustratrice de notre dernier livre Pandora. En plus des menus qui seront offerts ce soir, comme à l’accoutumée, à toutes les personnes présentes au dîner, nous offrirons ce menu à tout membre qui parrainera un nouveau Pharmacien bibliophile.

La deuxième voie de développement se fera, je l’espère, avec les nouvelles techniques de communication. Je pense qu’il faut que nos membres se connaissent mieux entre eux ; j’aimerai que notre association devienne un lieu d’échange culturel, un lieu de recherche de livres rares, un lieu de convivialité et cela devrait se faire avec le développement d’un site internet.
Pour mieux nous connaître, j’ai décidé de programmer un repas chaque année. Des 2008, un nouveau Pharmacien Bibliophile, mon ami Pierre Henry Gagey, directeur de la maison Louis Jadot à Beaune se propose de nous recevoir dans ses caves autour d’un repas amical.
Il est une autre chose importante et j’attire votre attention, c’est l’état de notre trésorerie.
A ce jour, à quelques menues dépenses près, nous avons 7000 euros sur le compte courant, 2000 euros sur un compte livret et 65000 euros en Sicav soit un total de 74000 euros. Nous pouvons financer le prochain ouvrage qui nous coûtera environ 45000 euros pour 180 exemplaires (plus 15 ouvrages demandés par l’auteur et 4000 euros pour la réalisation par l’artiste des 18 lithographies en couleur). Avec les emboîtages le coût total sera de 58000 euros. Cette somme peut être très bien supportée par 150 sociétaires mais devient un problème pour 100 membres.
En résumé tout va bien si le nombre de sociétaire est au rendez vous, car avec seulement 100 adhérents la cotisation de 220 euros sur 2 ans soit 440 euros, ne couvre pas les seuls frais de réalisation de nos livres.
A titre d’information, l’ouvrage qui nous réunit ce soir autour du Mythe de Pandore, Pandora, nous a coûté 69421 euros. Aussi je vous propose, pour équilibrer notre trésorerie la mise en vente, réservée aux adhérents à jour de leur cotisation, des très beaux ouvrages Pandora, non attribués en 2007, au prix de 440 euros (hors port) ce qui est une excellente affaire pour les membres ; pour ce, il suffit de s’inscrire auprès de Françoise Loulergue.
Il me reste à vous présenter notre prochain ouvrage, choisi par notre bureau le 22 mars 2007.
Le titre est « Paris Demeure », suite de 22 poèmes de Michael Edwards illustrés par Pascale Hémery. L’atelier de typographie sera le même que celui qui vient de terminer le livre de Marianne Clouzot, l’atelier Mérat Auger sis au 37 et 41 rue Louise Weiss à Paris, ou vous pourrez librement vous rendre pour suivre notre œuvre.
Enfin, ce soir à notre dîner, Françoise Loulergue a dessiné trois tables avec nos invités :
-Monsieur et Madame Michael Edwards
-Pascale Hémery
-Monsieur Vincent et Jean Claude Auger
Partagez ensemble ces riches moments consacrés à la bibliophilie, je vous souhaite à tous une excellente soirée. Merci.



Jean LELIOUX
Président de la Compagnie des Pharmaciens Bibliophiles