VIVANT DENON [Dominique VIVANT, baron de NON] (1747 - 1825)
Né à Chalon sur Saône, de petite noblesse provinciale, Dominique de Non, dit Vivant Denon, s'avança à la cour par ses conquêtes féminines, sa conversation brillante et ses talents de graveur. Diplomate, il voyagea en Russie, en Suisse, en Italie. Membre de l'Académie Royale de peinture en 1787, il revient en France sous la Terreur et, grâce à son ami le peintre David, le « citoyen Denon » fut nommé par Robespierre graveur national des costumes officiels. En 1797, il rencontre Bonaparte qui l'intègre à son équipe de savants et lui fait découvrir l'Egypte. Nommé directeur général des musées, promu baron d'Empire, il eut la haute main sur les constructions de prestige dont le Carrousel et la colonne Vendôme à Paris.
En 1777, il avait fair paraître Point de lendemain, nouvelle figurant alors sous la signature énigmatique M.D.N.G.O.D.R. (« M. de NON, gentilhomme ordinaire du roi »).

Pour les "Pharmaciens Bibliophiles" et par les soins de Gaston Réaubourg et Georges Boinot, cette de "Point de Lendemain a été imprimée sur les presses de Fequet et Baudier, pour le texte, et par R. Lacourière, pour les gravures. Elle a été achevée à Paris le 20 Mai 1950.

André-Edouard MARTY (1882 - 1974)
Après des études de philosophie et un voyage en Italie, il entre à l'École des Beaux Arts de Paris, dans l'atelier de Cormon. Il expose régulièrement à Paris au Salon des Arts Décoratifs, dont il devient membre du jury en 1925, ainsi qu'au Salon des Humoristes. Influencé à ses débuts par Pierre Brissaud, dont il est l'ami, et Bernard Boutet de Monvel, il dessine et grave, dans un style d'une grande fraîcheur, des silhouettes d'esprit « Art Déco ». Il atteint rapidement la renommée et réalise des affiches pour les Ballets Russes ainsi que des décors de théâtre.
Il laisse surtout une oeuvre importante d'illustrateur inspiré qui se manifeste dans les albums et revues célèbres Modes et Manières dAujourd'hui, la Gazette du Bon Ton et dans de nombreux ouvrages dont Daphnis et Alcimadure de La Fontaine, les OEuvres complètes d'Alfred de Musset, L'Oiseau bleu de Maeterlinck, Le Séducteur de Gérard d'Houville (pseudonyme de Marie de Régnier), Le Diadème de Flore de Gérard d'Houville également, les Scènes Mythologiques d'Henri de Régnier, les Poésies de Méléagre.