Honoré DAUMIER (1808 - 1879)
Fils d'un vitrier encadreur marseillais qui tenta sa chance comme poète à Paris, Honoré Daumier fut d'abord saute-ruisseau puis commis de librairie avant de devenir peintre, dessinateur, lithographe, graveur et sculpteur. Encouragé dans sa vocation picturale par Alexandre Lenoir, il s'initie à la lithographie auprès du peintre Charles Ramelet et débute comme caricaturiste à La Silhouette en 1830. Philipon fonde alors La Caricature et l'engage. Mais en 1831, Gargantua, une charge de Louis-Philippe lui vaut six mois de prison... et la célébrité. Il devient ensuite le principal collaborateur du Charivari et participera au Monde illustré, au journal amusant etc.
On lui doit un millier de gravures sur bois, et, surtout, quatre mille lithographies, caricatures politiques des années 1830 - 1835 avec les célèbres planches de La liberté de la presse et de La rue Transnonain, puis des études de mœurs comme Robert Macaire, Les gens de justice etc. Sa création de Ratapoil, l'agent bonapartiste, l'inspire aussi en sculpture, technique qu'il a employée dès 1832 pour ses bustes de parlementaires d'extrême droite. Ses oeuvres d'actualité suivent les évènements mais sont limitées par la censure sous l'Empire. La guerre de 1870 lui inspire de terribles visions.

Cet album composé de cent vingt lithographies en noir reproduites par la maison Jacomet a l aide de son procédé spécial, orné d'un frontispice en couleurs et d un portrait de daumier gravé sur bois par le docteur Rollet, précédé d'une préface et suivi d'un index alphabétique des planches, a été achevé d'imprimer par Louis Kaldor, maitre imprimeur à Paris, le vingt-cinq juin M.CM.XXXII

A partir de 1872, il commence à devenir aveugle : une petite pension de cette République qu'il a tant défendue lui permettra de subsister et, pour qu'il ne soit pas expulsé, Corot lui achète la maison qu'il loue à Valmondois et où il mourra. En 1878 a lieu chez Durand-Ruel une exposition de ses lithographies, dessins, aquarelles et tableaux.
Daumier a vécu de ses estampes mais peindre a été sa passion alors que sa peinture était incomprise du public et de la critique : seuls les écrivains et ses confrères l'ont appréciée de son vivant.
Il fut reconnu comme un des peintres les plus originaux de son temps.