HÉSIODE
Poète grec de Béotie, né au pied de l'Hélicon au milieu de VIIIème siècle av. J.-C., il mena la vie rude des paysans béotiens. Hésiode est le créateur de la poésie didactique et son prestige dans l'Antiquité fut aussi grand que celui d'Homère, bien que sa poésie, utilisant même rythme, même langue, même vocabulaire, soit fort différente de la poésie homérique.
Spolié de l'héritage paternel par son frère Persès qui dilapida ses biens et qui, ruiné, fit appel à lui, Hésiode composa Les Travaux et les jours pour exhorter ce frère à la justice et au travail. Extrait de ce long poème, le célèbre Mythe de Pandore conserve son actualité dans l'expression « Boîte de Pandore » utilisée couramment encore aujourd'hui.

Marianne CLOUZOT
Originaire de Niort, née en 1908, elle manifeste très tôt un talent précoce, encouragée par Henri Clouzot, son père, critique d'art réputé, spécialiste des arts appliqués et conservateur alors à la Bibliothèque Forney. À dix ans, elle participe à une exposition chez Devambez sur la Victoire et vend sa première oeuvre. En 1920, son père est nommé directeur du Musée des Arts Décoratifs Contemporains à Galliera et Marianne Clouzot vit au milieu d'écrivains, de critiques d'art, de rénovateurs de l'art décoratif. Elle fréquente l'École de l'Union Centrale des Arts décoratifs puis s'inscrit à l'Académie André Lhote. Elle devient peintre, surtout pastelliste, céramiste, dessine des tissus, des modèles et fait une exposition personnelle à la galerie Charpentier en 1939.
À partir de 1940, ayant appris la gravure, elle commence une longue carrière dans l'illustration de bibliophilie. Elle illustre notamment La Jeune Parque de Paul Valéry, L'Hypocrite sacré de Gabriel Audisio, les Lettres de la religieuse portugaise de Marianne Alcoforado ou encore Les Plaisirs et les jeux de Georges Duhamel ainsi que de nombreux livres pour la jeunesse.